top of page

La peur d'aller à l'école

Qu’est qu’une phobie scolaire ? Comment l’identifier ? Comment l’interpréter ? Comment y réagir ? Et enfin comment aider le mieux possible son enfant à vaincre sa peur d'aller à l'école ?


Qu'est-ce qu'une phobie scolaire ?


La phobie scolaire est une peur intense d'aller à l'école. Elle provoque un stress qui submerge l’enfant. Il peut s’agir d’un découragement provisoire mais aussi d’un rejet anxieux et durable de l’école. Ces dernières années, on observe une amplification des cas de phobies scolaires qui peuvent se manifester par de multiples symptômes : cauchemars, troubles anxieux, crises de larmes, de panique, comportements perturbateurs en classe, peur excessive d'arriver en retard à l'école, somatisations (nausées, maux de ventre…). La liste n’est pas exhaustive ! De surcroit, cette phobie peut s’aggraver et conduire à un absentéisme répété et finalement à un décrochage scolaire.


De nombreuses raisons, plus ou moins conscientes, peuvent expliquer ce développement des phobies scolaires : l’intimidation, des conflits et des brimades à l'école, la peur des nouveaux environnements, le vécu difficile d’un trouble de l’apprentissage, mais aussi les expériences traumatisantes comme un déménagement ou un changement d'école qui peuvent provoquer un sentiment d’insécurité, la peur de l’échec, le manque de confiance en soi, ou encore l'angoisse de séparation qui se transforme en une peur d'aller à l'école. En plus d’être une souffrance en soi, la phobie scolaire a pour effet de créer de l’isolement et une baisse de l’estime de soi. Elle est source d’inquiétude pour l’enfant et son entourage, et peut ainsi engendrer des tensions… à la maison !


Comment les parents peuvent-ils y réagir ?


Les parents jouent un rôle important dans la prévention des phobies scolaires. Ils peuvent intervenir de différentes manières, mais il est important de le faire avec douceur et compassion. Une approche trop autoritaire (menaces, injonctions) peut aggraver la situation, car l'enfant peut avoir l'impression de ne pas être écouté ou compris. L’enfant a besoin d’être en confiance pour communiquer sur sa souffrance. Le fait de dire à l’enfant à quel point il est courageux d'aller à l'école tous les jours et de l’encourager à voir des amis peut contribuer à surmonter ses craintes.


Si vous remarquez que votre enfant a plus de mal que d'habitude le matin ou qu'il montre des signes d'anxiété extrême à l'heure de l'école, et que les difficultés persistent, il est important de ne pas trop attendre et de faire appel à un professionnel de l’éducation et/ou de la santé avant que la phobie ne mène à une déscolarisation. De simples techniques de relaxation, des exercices de respiration peuvent toutefois s'avérer très utiles pour réduire les symptômes s’ils ne sont pas trop aigus.


Conclusion : Les phobies scolaires peuvent être déterminées par un certain nombre de facteurs en lien direct ou non avec l’école. La peur de l’école peut en effet cacher une autre souffrance moins facilement représentable. Il est donc important d’échanger à ce sujet avec votre enfant, pour reconnaitre la source de l’anxiété, et ainsi décider de l’accompagnement qui lui conviendra le mieux.


À lire également : Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ; La résilience : la clé de la réussite scolaire ; Comment réussir ses examens ?



bottom of page