top of page

Quelles pratiques pédagogiques pour un enseignement plus efficace ?

L’idée d’un “enseignement efficace” est discutable, parce qu’il existe de nombreuses méthodes d’enseignement dont l’efficacité dépend de multiples modalités, difficiles à évaluer objectivement.

Néanmoins, il existe des pratiques pédagogiques qui ont largement fait leurs preuves et contribuent à rendre l'enseignement nettement plus efficace, en faisant du savoir académique un objet plus facilement transmissible et assimilable par les élèves.

La première partie de l'article préconise des stratégies pédagogiques facilement applicables en classe. La seconde partie s'adresse davantage aux enseignants débutants et suggère des conseils pratiques pour enseigner plus efficacement.


Stratégies d'enseignement et pluralité des apprentissages


Les compétences pour enseigner supposent plus qu'une simple expertise dans un domaine académique. Il s'agit en effet d'accorder une attention particulière à la pluralité des apprentissages et aux divers modes de transmission des connaissances dans des classes de plus en plus hétérogènes.


Visualisation et mise en pratique

En transmettant la matière de manière plus concrète, avec des expériences d'apprentissage visuelles et pratiques, les élèves peuvent généralement mieux assimiler, appliquer et comprendre l'intérêt des notions enseignées. Par exemple, vous pouvez utiliser un tableau blanc interactif pour afficher des photos, des clips audio et des vidéos ; également, vous pouvez organiser des expériences en classe et des excursions locales pour inviter les élèves à voir les choses d’un point de vue plus concret.

Vous pouvez aussi afficher aux murs de la salle de classe, des rubriques, des schémas, des tableaux d'ancrage, en engageant les élèves à s'y référer au besoin. Les affiches ont l'avantage de fournir une stimulation visuelle, contribuant ainsi au ton général de l'environnement, optimiste et collaboratif.


Gestion de classe et délégation des tâches

La gestion d'une salle de classe nécessite d’accorder de l’attention à de nombreuses choses différentes : distribuer des papiers, consigner des travaux, organiser et ranger la salle, rechercher des fournitures, remplir les feuilles de présence, etc. Ce n'est qu'une petite fraction des tâches que les enseignants doivent effectuer pour bien gérer leur classe.

Par conséquent, il s'agit de déléguer ce que vous pouvez. L'attribution de tâches spécifiques favorise le sens des responsabilités et aide les élèves à acquérir des compétences en communication et en leadership. De plus, cela peut être une façon très amusante et utile d'inciter les élèves à jouer un rôle actif dans le fonctionnement de leur classe.


L'apprentissage coopératif

C'est en encourageant les élèves à travailler de manière coopérative, en petits groupes ou en classe entière, qu'ils vont progressivement développer leur confiance en eux et améliorer leurs capacités de communication et de réflexion, en apprenant à exprimer verbalement leurs idées.

C'est un effort coordonné pour trouver des réponses, rechercher ou créer un projet auquel chaque membre du groupe contribue de manière égale. Chacun se voit attribuer un rôle en fonction de ses compétences ; le fait de collaborer avec ses pairs permet de se responsabiliser les uns les autres.

Résoudre en groupe des problèmes mathématiques, mener des expériences scientifiques à plusieurs ou jouer de courtes scènes de théâtre sont des exemples d’apprentissage coopératif. Votre rôle en tant qu'enseignant consiste, dans ces séquences-là, à animer les groupes et orienter leurs objectifs.


L'apprentissage basé sur l'enquête

L'apprentissage basé sur l'investigation est une méthode d'enseignement qui donne la priorité à la curiosité des élèves et à leurs capacités d'analyse. Les élèves travaillent pour trouver la réponse à une question ou à un problème ouvert, en utilisant un raisonnement déductif, fondé sur des indices, des preuves, pour s'acheminer vers une conclusion logique.

En tant qu'enseignant, vous allez conduire les élèves vers une pensée plus critique et compréhensive, en les encourageant à penser par eux-mêmes et à devenir des apprenants plus autonomes. Ils vont en ce sens progressivement améliorer leurs compétences en résolution de problèmes et acquérir une compréhension plus approfondie des notions essentielles à leur programme.

Concrètement, les investigations des élèves vont chercher à mobiliser un savoir objectif (par exemple, “pourquoi mon ombre change-t-elle de taille ?” ou “la somme de deux nombres impairs est-elle toujours un nombre pair ?”) ou bien ouvrir des discussions ("les poèmes doivent-ils rimer ?" ou “tous les élèves doivent-ils porter l'uniforme ?”).


La pédagogie différenciée

La différenciation pédagogique permet d'adapter l'enseignement en attribuant des tâches en fonction des besoins et des capacités des élèves. L'attribution des activités pédagogiques selon la complexité des connaissances à transmettre et des besoins des élèves permet de fournir un accompagnement et des supports d'apprentissage plus appropriés pour chaque élève (ou petits groupes d'élèves).

Par exemple, vous pouvez distribuer des feuilles de travail dont la complexité varie en fonction des groupes. Les élèves apprendront mieux, en évitant toute surcharge cognitive. Nous vous invitions à lire sur ces questions notre article sur les enjeux de la pédagogie différenciée.


La pédagogie de projet

Afin de favoriser un apprentissage actif, la pédagogie de projet est une initiative intéressante. Elle vise à mobiliser les élèves autour de projets multidisciplinaires pour les encourager à développer des tâches complexes et à mieux identifier leurs compétences transversales.

La pratique pédagogique de projet contribue à enrichir la culture générale des élèves, tout en renforçant positivement la persévérance scolaire. Elle donne du sens aux apprentissages, et encourage la réflexion interdisciplinaire en stimulant l'ambition d'acquérir de nouvelles connaissances.

Le projet doit être suffisamment flexible pour que les élèves puissent l'adapter à leurs propres intérêts et capacités, et susciter ainsi une curiosité qui les pousse à mener des recherches.

Pour que les élèves soient engagés dans ce travail, l’enseignant doit leur donner des consignes claires et les accompagner tout au long du processus.

Par exemple, l’enseignant de français peut proposer des exposés en groupe sur des thèmes diversifiés. Dans ce cadre, il aide les élèves à organiser leurs idées, à soigner leur rédaction et, par le détour d’autres disciplines, à consolider les compétences orales et rédactionnelles.

L'apprentissage optimal se produit lorsque les élèves sont aux prises avec un problème pour lequel ils sont capables de trouver la solution avec l’aide de l’enseignant ou de leurs camarades.

Il s'ensuit que les enseignants doivent être attentifs à ce que les élèves savent déjà et à ce qu'ils doivent apprendre pour mener à bien leurs projets.

Pour évaluer la qualité du projet, l'enseignant doit au préalable construire une grille d’évaluation de critères plus particulièrement axés sur la méthodologie (qualité des objectifs formulés, du processus de planification, des critères de prise de décision en groupe, etc.).


L'Apprentissage par problème (APP)

L'apprentissage par problème ressemble à l'apprentissage par projet, mais avec une différence majeure : il suppose le fait de donner aux élèves le problème au début d'un cours, avant qu'ils aient appris certains des concepts pertinents. Les élèves reçoivent une question ouverte et trouvent leurs propres informations et ressources.

Généralement, ils travaillent en petits groupes et découvrent ensemble de façon active les notions qui répondent au problème posé. L'APP aide à former des apprenants autonomes et est facile à personnaliser en fonction des besoins et des styles d'apprentissage des élèves.


L'apprentissage par la discussion

Dans l'apprentissage basé sur la discussion, l'enseignant anime une discussion en classe, suite aux échanges entre les élèves sur un sujet spécifique. Cet apprentissage favorise la pensée critique, l’écoute et l’ouverture à de nouvelles idées.

Les capacités de réflexion critique et créative mises en œuvre dans les discussions aident les élèves à renforcer leur curiosité et leur autonomie intellectuelle (et parfois aussi leur expression orale !).


La salle de classe est un environnement dynamique qui réunit des élèves d'horizons différents, aux capacités et personnalités variées. Enseigner efficacement nécessite donc de mettre en œuvre des stratégies pédagogiques créatives et innovantes afin de répondre aux besoins individuels des élèves, sans perdre de vue l'objectif de transmettre les savoirs institués inscrits au programme de l'année.


Conseils pratiques pour enseigner plus efficacement


Quelles que soient les méthodes de l'enseignant, son enthousiasme, son engagement auprès des élèves va influer sur la motivation et le désir d'apprendre. Parmi les enseignants qui parviennent le mieux à susciter ce désir chez leurs élèves, on retrouve plusieurs attitudes : ils fixent des consignes claires, ont une attitude positive, sont patients et proposent des rétroactions fréquentes aux élèves sur leurs apprentissages. De plus, ils sont conscients que les élèves apprennent de différentes manières, et sont donc capables d'ajuster leurs stratégies d'enseignement.


Nous allons détailler les attitudes et pratiques qui nous semblent en ce sens les plus pertinentes pour enseigner efficacement. Nous allons souvent faire l'usage de l'impératif mais il ne s'agit que de propositions (aux enseignants encore peu expérimentés) qui sont à suivre ou non, à votre guise.


Enseigner avec enthousiasme et créativité

En faisant preuve d'enthousiasme et de créativité, vous susciterez plus facilement le désir d’apprendre des élèves et vous atténuerez la pression que suscitent pour eux les notes et les diplômes. Les élèves seront susceptibles d’éprouver plus d’intérêt pour ce qu’ils apprennent et l'enthousiasme n’aura pas d’incidence négative sur votre autorité et créera une ambiance de classe agréable.


Enseigner de manière explicite et bien organisée

Un style d'enseignement clair, explicite, bien organisé permet de présenter des notions difficiles et de transmettre des connaissances approfondies : gardez vos objectifs à long terme à l'esprit, communiquez-les à la classe, maintenez un rythme et essayez de terminer chaque cours par une conclusion. Afin que les élèves puissent s'appuyer sur des éléments qu'ils ont déjà étudiés lors d’une précédente leçon ou même dans une autre matière, il est pertinent de montrer la façon dont les connaissances sont liées entre elles.


Bien préparer la leçon avec des objectifs clairs

Vous devez parfaitement connaître le contenu de ce que vous allez enseigner, et préparer vos supports d’enseignement. Identifiez en quoi votre leçon contribue au programme dans lequel elle s’insère, et concertez vous avec vos collègues pour établir un parcours pédagogique cohérent.

Interrogez-vous sur la nature des compétences qui devraient être visées à l’issue de la leçon et rédigez un plan que vous communiquerez à vos élèves, et qui détaille les objectifs d'apprentissage, les activités pédagogiques, les ressources et les modalités d’évaluation (critères de réussite de l'activité).


Poser le cadre et établir des règles dans la classe

Dans les premiers temps, il est toujours préférable de bien poser le cadre, d'expliquer aux élèves la façon dont les leçons et les activités vont se dérouler, de définir les objectifs d'apprentissage, et enfin de préciser les règles dans la classe (prise de parole par exemple). Une fois que vous avez établi ces règles, il est important de les appliquer de manière égale et cohérente. Ce cadre permet ainsi d’établir un lien de confiance avec les élèves, un espace sécuritaire et respectueux d’apprentissage.


Favoriser les retours d'information et les échanges sur les apprentissages

Mobilisez vos élèves, encouragez-les à réfléchir, à s’interroger sur ce qu’ils apprennent. Pour retenir des informations à long terme, les élèves ont besoin d’être actifs et d’échanger entre eux. Pour cela, les exercices de résolution de problèmes ou les débats en petits groupes sont des activités pertinentes et qui ne sont pas compliquées à mettre en place.

Votre travail consiste alors à expliquer et illustrer les points clés, à (re)contextualiser le savoir qui est transmis, et à aider les élèves à intégrer progressivement l'ensemble de leur propre travail : lectures, apprentissage de leçons théoriques, discussions, expériences, exercices pratiques, etc.


Faire preuve de patience et d’empathie

L'accompagnement des élèves dans les apprentissages implique une dimension affective. Pour apprendre de nouvelles choses, explorer, prendre le risque de ne pas réussir tout de suite, etc., les élèves doivent apprendre à se faire confiance.

Cela passe par le fait de se sentir en sécurité, soutenu, pris en considération par l’enseignant. Une bonne relation pédagogique permet en effet à un jeune, qui sait qu’il est soutenu et accompagné dans ses apprentissages, de se laisser aller plus facilement à la curiosité et aux essais.

De votre côté, consultez régulièrement les élèves pour savoir s’ils ont compris une notion avant d’en passer à une autre. Il est souvent nécessaire de répéter et sa patience peut être mise à rude épreuve ! De nombreux concepts peuvent être illustrés plus efficacement avec des supports visuels tels que des diagrammes, des dessins, des graphiques, des diapositives, etc.


Favoriser les apprentissages en petits groupes

L'apprentissage par les pairs, qui se déroule généralement dans le cadre d'activités en petits groupes, permet aux élèves d'obtenir des commentaires à leur propre niveau de discours et de compréhension. Cela fournit un complément utile (et non un substitut !) aux instructions de l'enseignant.

Des technologies comme le tableau blanc, ou bien la création d’un forum en ligne sont des outils qui aident les groupes d'élèves à échanger plus facilement à propos de leurs apprentissages.


Créer de bonnes relations avec les collègues et les parents d'élèves

Une communication opportune avec les parents et les collègues affecte également l'apprentissage des élèves. Des relations cordiales entre enseignants peuvent en effet favoriser le partage des bonnes pratiques et l’ouverture à de nouvelles méthodes d'enseignement.

En parallèle, la communication avec les parents peut se révéler quelquefois déterminante, en certaines circonstances, pour la progression et le développement global de l'élève.

Comentarios


bottom of page