top of page

Les difficultés de lecture au primaire

De nombreux élèves ont des difficultés à comprendre ce qu’ils lisent. Ces difficultés diffèrent souvent d’un élève à l’autre : problème pour se concentrer suffisamment longtemps sur un texte ou incapacité à lire avec fluidité ou encore manque de vocabulaire, la compréhension de lecture est une compétence loin d’être acquise par tous les élèves à la fin du primaire.


Mais comment entendre ces difficultés auxquelles les élèves sont confrontés lorsqu'ils essaient de comprendre des textes ? Comment leurs parents et leurs enseignants peuvent-ils les aider ?



Des difficultés à lire ? De quels problèmes parle-t-on ?


Toutes les difficultés de lecture ne sont pas équivalentes. L'une des plus courantes est la dyslexie, qui est une difficulté à lire avec précision et fluidité. Il existe plusieurs formes de dyslexie (phonologique, lexicale, mixte) liées aux difficultés de reconnaître un mot et/ou de créer des correspondances entre les graphèmes et les phonèmes, c'est-à-dire d’assembler des lettres aux sons des lettres.


D'autres difficultés peuvent inclure un manque de conscience phonémique, des problèmes de vocabulaire, de compréhension de structures grammaticales complexes et de capacité à faire des déductions à partir de ce qui est lu. De plus, de nombreux élèves veulent lire trop vite, ce qui peut les empêcher de comprendre ce qu'ils lisent. Ralentir le débit de lecture, adopter un rythme plus lent, régulier, qui permet de saisir le sens des mots est un long apprentissage.


La compréhension de lecture peut également être difficile pour les élèves parce qu'ils ne sont pas familiers avec le sujet ou le vocabulaire utilisé. Afin d'améliorer la compréhension, il est important que les élèves soient exposés à une variété de textes sur différents sujets qui les motivent suffisamment pour retenir leur attention. Un texte trop facile, trop enfantin (pour un élève au 3e cycle du primaire) n’est toutefois pas conseillé. Le texte doit opposer une certaine résistance à une compréhension immédiate. Un bon texte ne se prête pas si facilement à la satisfaction !


Comment les enseignants peuvent-ils aider leurs élèves à améliorer leurs compétences en lecture ?


Les enseignants peuvent aider leurs élèves à dépasser leurs difficultés en identifiant mieux le problème et en mettant en œuvre des stratégies de lecture plus adéquates. Par exemple, si un élève a des difficultés avec la conscience phonémique, les enseignants peuvent décomposer les mots en syllabes pour aider l'élève à comprendre les différents sons qui composent un mot.


D'autres stratégies peuvent être utiles, comme l'utilisation d'un mur de mots pour fournir une représentation visuelle des mots et des phrases courantes, et la lecture à haute voix pour fournir des modèles de lecture fluide et aider les élèves à se concentrer sur le texte. Afin de vérifier la compréhension d’un texte, l’enseignant doit poser des questions précises aux élèves, et les inciter à s'entraîner à lire souvent afin d'améliorer leurs différentes compétences de lecture : la reconnaissance des mots écrits, l’enrichissement du vocabulaire, la fluidité de lecture, la compréhension et la prédiction de contenus, l’adhésion et la distanciation par rapport au texte, etc.


Comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants à améliorer leurs compétences en lecture à la maison ?


De nombreux parents souhaitent aider leurs enfants à lire, mais ils ne savent pas toujours comment. Les parents doivent déjà s’assurer du niveau de lecture de leurs enfants et choisir des textes adaptés à leur niveau et à leurs goûts.


Pour les plus jeunes, en première année, et dès la maternelle, ils peuvent commencer par leur poser des questions très simples pour les inciter à décomposer les mots en syllabes, à rapprocher et à assembler des lettres et des sons. Ils peuvent aussi varier les supports de lecture et leur faire entendre des livres audio pour les aider à développer leur vocabulaire. Pour les plus grands qui savent déjà lire, les parents peuvent intégrer un temps de lecture à leur routine quotidienne, et les accompagner à la bibliothèque pour qu’ils choisissent eux-mêmes un livre à ramener à la maison. Ils peuvent aussi les guider dans la lecture à voix haute, pratiquer la lecture en duo, leur poser des questions au fil de la lecture pour vérifier leur compréhension ou encore les aider à mettre en scène les histoires lues.


Ce moment dédié à la lecture doit être un moment de partage et de détente qui amène l’enfant à prendre du plaisir à lire et à découvrir par lui-même tous les avantages et les bienfaits de la lecture.


Conclusion : Les difficultés les plus courantes en lecture comprennent le mélange des sons, l'ignorance du sens des mots inconnus et la reconnaissance de mots familiers dans un contexte différent. Pour remédier à ces difficultés, les élèves doivent persévérer et savoir qu’ils peuvent aussi compter sur l’Académie Diderot pour s'exercer et apprendre de nouvelles stratégies de lecture.


Comments


bottom of page